Concours interuniversitaires

Les Concours interuniversitaires

La Faculté de droit de Saint-Etienne est engagée depuis de nombreuses années dans la participation à divers concours interuniversitaires où elle obtient des résultats souvent brillants.

 

Le concours Cassin

Le Concours Européen des Droits de l'Homme René Cassin permet à des équipes de trois étudiants (2 plaideurs et un conseiller juridique) de s'affronter sur la base d'un cas pratique en reconstituant un procès fictif devant la Cour européenne des droits de l'homme. Chaque équipe représente soit un individu qui se plaint d'une violation de ses droits fondamentaux, soit l'État mis en cause dans l'affaire.

Dans un premier temps, les équipes doivent rédiger un mémoire. Après une première sélection sur la base de ces mémoires, les équipes retenues, issues de plusieurs pays européens, se retrouvent à Strasbourg pour plaider leur affaire. Les deux meilleures équipes accèdent à la finale et plaident devant un jury de très haut niveau.

La Faculté de Droit Saint-Étienne s'est distinguée à trois reprises en gagnant la finale nationale (1995, 2012 et 2018).



Le concours d'éloquence

Le concours d'Éloquence est organisé par l'association Oratore Saint-Étienne.

Il est ouvert à l'ensemble des étudiants de l'Université Jean Monnet.

Il s'agit d'une intervention orale de 10 minutes sur un sujet ouvert, qui invite l’un des candidats à défendre la positive et l’autre la négative (exemple : « en faut-il peu pour être heureux ? »).

Les étudiants choisissent un sujet parmi une liste exhaustive et préparent leur argumentaire pendant une semaine. Une semaine pour préparer dix minutes de discours, qui doivent, compte tenu du temps laissé à la rédaction, révéler des qualités d’écriture, mais aussi faire apparaître, selon le style du candidat, une culture certaine, une plume poétique ou encore un sens de l’humour décapant.

Plusieurs tours sont organisés à Saint-Étienne afin de désigner les deux meilleurs stéphanois, qui représentent ensuite l'Université aux phases nationales du concours d'éloquence, face aux autres Universités de France.

La première candidate stéphanoise a avoir remporté la finale nationale est Amélie Fayard en 2018.

Le gagnant de la finale nationale peut ensuite participer au concours européen de plaidoirie francophone. Les candidats sont alors sélectionnés sur dossier et les meilleurs dossiers sont convoqués pour présenter leur plaidoirie à l'oral devant un jury.



Le concours de plaidoirie

Le concours de plaidoirie est également organisé par l'association Oratore Saint-Étienne.

C'est un concours juridique ouvert aux étudiants de L1 et L2 de la Faculté de droit.

  • Étudiants en L1 Droit / Sujet de droit civil : Les concurrents de L1 devront revêtir la robe d’avocat pour défendre leur client autour d’un cas pratique de droit civil (droit à l'image, personnalité juridique, transexuallisme, mariage...).
  • Étudiants en L2 Droit / Sujet de droit pénal : Les étudiants de L2 Droit sont amenés à entrer dans la peau du Ministère Public ou de l’avocat de la défense sur un cas pratique de droit pénal (vol, complicité, exhibition sexuelle...).

Le concours prend la forme d'une plaidoirie de 10 minutes maximum, au cours de laquelle les participants doivent convaincre le jury par une argumentation éloquente et juridiquement fondée. Ils incarnent soit la demande, soit la défense à l'occasion d'un procès fictif.​

Le concours stéphanois se déroule en plusieurs tours et les lauréats de la finale locale représentent la Faculté à la finale nationale à Paris.

Trois candidats stéphanois ont remporté le finale nationale : Charlotte Balique en 2006 (L2), Sabri Khaldi en 2007 (L1), et Laura Duc en 2012 (L2).